Des vents contraires

Accueil » À l'affiche » Cinéma & TV » Des vents contraires

Des vents contraires

Contraires à quoi, ça je ne sais pas. Au déroulement normal de la vie, sans doute. Au bonheur. À l’amour.

L’histoire tirée du roman d’Olivier Adam est assez tragique. Elle met en scène un écrivain parisien – qui n’est autre que Benoît Magimel – et ses deux enfants, brusquement contraints de composer avec la disparition de sa femme, la jolie Audrey Tautou. Mélo, donc, j’ai presque envie de dire forcément. Mais au lieu de s’enfoncer dans les sables mouvants, Jalil Lespert nous envoie avec une force à couper le souffle sur les plages revigorantes de Saint-Malo. Un mélo à Saint-Malo. C’est presque drôle.

Pourtant toute la difficulté de ce film réside dans l’état d’esprit de cet homme brisé, rongé par le doute et la culpabilité d’une dispute qui précède la disparition de sa bien-aimée. Mais où est-elle donc passée ? Contre vents et marées, la famille esquintée doit continuer à vivre. Il décide donc de tout plaquer pour s’installer à Saint-Malo, dans la maison de son enfance, à côté de son frère qui lui offre son aide.

On l’attend. La vraie raison. Pendant tout le film. On l’attend comme on entend la question : « Comment peut-on abandonner ses enfants ? » raisonner de plein fouet jusqu’au verdict inattendu et poignant.

Le charisme de Benoît Magimel, la sensibilité de Ramzy Bédia, la décilatesse d’Audrey Tautou et les performances à tomber des deux petits bouts de choux (Hugo Fernandes et Cassiopée Mayance) font de ce film une bouffée d’air frais à en avoir froid dans le dos.

Image de prévisualisation YouTube

 

Des Vents Contraires
De Jalil Lespert
Avec Benoît Magimel, Isabelle Carré, Antoine Duléry, Ramzy Bédia, Audrey Tautou…
Dans vos salles de cinéma le 14 décembre 2011