Drive me Ryan

Accueil » À l'affiche » Cinéma & TV » Drive me Ryan

Drive me Ryan

Mais qui est cet extra-terrestre et d’où sort-il ?

Ryan Gosling était pour moi et jusqu’à présent un petit mec sympa qui n’inspire rien d’autre qu’un petit mec sympa. De quoi peut-être consoler les petits mecs sympa, puisque Ryan Gosling est devenu en l’espace de quelques temps une icône du cinéma certes discrète, mais icône tout de même. Aujourd’hui, Hollywood ne peut plus se passer de lui : Crazy Stupid Love, Les marches du pouvoir de Georges Clooney… Bref, vous n’avez pas fini de le voir sur le grand écran.

Dans Drive, il endosse son costume de driver… en mode cascadeur mystérieux plutôt agréable à regarder, si vous voyez ce que je veux dire. À mi-chemin entre l’ange et le démon, Ryan Gosling nous étonne par son sang froid, ses silences et son regard qui en dit long sur sa carrière.

On vibre dans les rues de Los Angeles, grâce à une musique électro et un suspense à faire froid dans le dos.
On est un peu déçu par le scénario qui – soyons honnête – ne casse pas des briques. Mais passons sur les dialogues, l’histoire est prenante.

C’est l’histoire d’un mec qui tombe amoureux de sa voisine et aide son mari à faire un casse qui évidemment tourne mal. Ce n’est pas vraiment un film d’action, mais plutôt un film qui vous prend les tripes et le coeur, les cadavres s’entassent, le sang coule à s’en boucher les oreilles ou à pouffer de rires, peut-être, si l’on considère que c’est too much.

Quoiqu’il en soit, on comprend très bien pourquoi Drive a eu le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes cette année.
Et aussi, pourquoi Ryan Gosling est en passe de devenir le nouveau chouchou d’Hollywood dans sa génération. Cure-dent à la bouche, sobre et mystérieux, un nouveau Clint Eastwood, peut-être ?

Image de prévisualisation YouTube

 

Drive
De Nicolas Winding Refn
Avec Ryan Gosling, Carey Mulligan
Sortie : 5 octobre 2011