Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus

Accueil » À l'affiche » Théâtre & Spectacle » Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus

Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus

Vous l’avez lu ? Ce bouquin de John Gray qui vous explique par ax+b comment sauver votre couple ? Le mien est resté sur ma table de chevet pendant… pfff trop longtemps. J’ai abandonné à mi-chemin, préférant ignorer toutes les différences entre les hommes et les femmes (préférant sans doute croire que nous sommes faits pour nous entendre).

Ce spectacle a fait cependant tellement de bruit que je me suis dit « après tout pourquoi pas »… il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Donc nous y voilà.

Le concept :
Déterminer les différences essentielles entre les hommes et les femmes pour mieux décoder leurs comportements respectifs.
Le masculin est dans l’action, le féminin dans l’être. Le masculin parle des faits, le féminin de ressenti. Pour les hommes, les compétences priment, alors que pour les femmes ce sont les émotions. Le masculin résout ses problèmes SEUL alors que le féminin PARLE de ses problèmes. L’homme pense d’abord à satisfaire ses besoins alors que la femme pense d’abord à satisfaire le besoin des autres… (mais bon ça on le savait déjà non ?). Il vous raconte aussi que le masculin est séquentiel et que le féminin est multi-tâches (sans blaaague), que le masculin est routinier alors que la femme aime la variété.

Bref, vous avez tous quelque chose en vous de… Mars et de Vénus, le tout c’est de le savoir et de l’accepter. Le but ? Intégrer que l’homme a besoin de confiance et d’appréciation et que la femme marche aux attentions et à la compréhension. Une fois que vous avez retenu ça par coeur, vous avez – selon le professeur Dewandre – tout pour filer le parfait amour.

Le résultat :
La pièce conférence marche plutôt bien. La dynamique est bonne et le texte intéressant. Au demeurant, l’histoire qui a amené Paul Dewandre jusqu’au Théâtre du Gymnase à Paris est plutôt jolie. 4 petites représentations à Marseille – juste pour voir – et quelques 1000 représentations plus tard, le voici au sommet ou presque ! Chapeau…
Pourtant je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a un je-ne-sais-quoi de « faux » dans ce spectacle. Son intention ? Sa façon de parler ? Son articulation ? Je n’ai pu m’empêcher de penser à Fabrice Luchini (qui soyons clairs, n’aurait certainement jamais accepté de porter ce genre de considération sur le couple). Mais son éloquence… c’est sans doute cela qui m’a manqué.

Allez-y, car tout de même, cela vaut bien le détour.
Et vous me direz.

Image de prévisualisation YouTube

 

Retrouvez toutes les dates des représentations à venir en France et réservez vos billets ici.
www.marsvenus.fr